Bienvenu dans la « secte » des gens « égoïstes » !

Toi aussi tu t’es abonné au compte Twitter de ce gourou ? Elle consiste en quoi la secte sur laquelle tu postes des messages sur Facebook ? À toujours penser qu’à soi, ton truc c’est quand même vachement égoïste non ? Voilà le panel de questions qui sont irrémédiablement accolées au développement personnel par la croyance populaire, par ces gens qui font exactement le contraire, par ceux qui veulent faire pareil, mais qui n’y arrivent pas, et surtout par tous ceux (et ce sont les plus nombreux), qui ne font rien…

« L’optimisme est une forme supérieure de l’égoïsme. » – Alexandru Philippide

Alors effectivement, dans « développement personnel », on trouve bien le terme « personnel ». On ne parle pas là de développement « collectif », mais bel et bien de quelque chose qui se fait pour soi (même si le faire en collaboration avec les autres est un accélérateur incomparable). Malheureusement, pour nombre de gens, les 97 % chers à Franck Nicolas, ceux qui aiment baigner dans la médiocrité et qui ne jurent que par leurs croyances limitantes, quand on pense à SOI, on est égocentrique… Pour ces gens-là, cette formule mathématique : travailler sur soi = être égoïste, est encore plus immuable que le théorème de Pythagore, vous savez, ce brillant esprit grec.
Rassurez-vous, ce n’est pas vrai !

 « Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait 10 fois le tour du monde. Mais celui qui a fait 1 seule fois le tour de lui-même. » – Gandhi

Petit exemple concret : avez-vous déjà pris l’avion ?
En cas de dépressurisation de la cabine, vous devez mettre un masque à oxygène. Et les consignes de sécurité avancent clairement que vous devez d’abord vous équiper, avant de vous occuper des autres, des enfants par exemple.
Pourquoi ? Parce que si vous aidez d’abord vos proches, et que vous tombez dans les pommes par manque d’oxygène, vous ne pourrez plus sauver personne. Tandis que si vous mettez le masque en premier, vous pourrez en suite porter secours à tous ceux qui ont besoin, étant vous même déjà en sécurité.
Le développement personnel, c’est exactement pareil : faire en sorte d’être la meilleure version de soi-même, afin de pouvoir ensuite impacter, inspirer et rétribuer auprès de vos proches.

« Ne vous évertuez pas à impressionner les autres. Attachez-vous simplement à enrichir leur existence » – Hal Elrod.

Autre idée reçue que les « autres » ont étiquetée sur les gens qui font du développement personnel : ce sont les membres d’une secte. Et cette image négative est largement renforcée par certaines pratiques des grands mentors, tels que Tony Robbins ou Franck Nicolas, qui dans leurs évènements live, utilisent quelques techniques de conditionnement mental sur leur public, qui les font passer pour de véritables gourous…
Malheureusement, telle est la triste vérité. Dès que des personnes se rassemblent autour d’une philosophie commune, cela devient une secte. Plus la pensée est différente de filtres et des croyances collectives, et plus ça marche. Idem pour le nombre d’adeptes. Et force est de constater que la progression constante de la quantité de gens qui recherchent « la meilleure version de soi-même », l’effet secte ne devrait pas s’estomper de si tôt.

« On dit que les malheureux se consolent d’avoir des semblables, mais cela vaut aussi pour la médiocrité : ne laissez pas les croyances limitantes des autres restreindre ce qui est possible pour vous » – Hal Elrod.

Pourtant, que devrait-on dire de tous ceux qui croient en une personne qu’ils n’ont jamais vue, qui se rassemblent dans des lieux communs de façon régulière, qui s’adonnent à des rituels chargés de symboles ? Cette définition est valable pour les membres du culte des Jedi, pour les chrétiens, les musulmans, pour les scientologues, le Ku Klux Klan ou même tous ceux qui croient au père Noël !
Ainsi, point de secte ni d’égoïste dans le développement personnel. Juste un réajustement de la façon de pensé pour sortir du troupeau de la médiocrité, une  volonté de suivre ceux qui réussissent et d’arrêter de se plaindre que « la vie elle est trop dure », ou que « la neige elle est trop molle ». Une envie de pouvoir dire, plus tard sur son lit de mort, qu’on est fier d’avoir accomplit nos rêves, et ne pas faire comme 95 % des gens, de regretter tout ce qu’ils n’ont pas fait.
Car nous n’avons qu’une vie, et il ne tient qu’à nous de faire en sorte qu’elle soit pleine et réussie !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s