Difficile en ce début d’année de passer à côté de ce livre « sonnette d’alarme », tant cet ancien cycliste professionnel est présent sur tous les médias ces derniers temps. Télé, radio, et sur les réseaux sociaux, notamment à tous ceux qui sont affiliés à son groupe Fitnext, programme de coaching alliant renforcement musculaire et diététique responsable. Avec ce nouveau livre (le troisième tournant autour des mêmes sujets), Erwann Menthéour se pose en lanceur d’alerte : l’avenir de nos enfants est cauchemardesque. Et ce pour tout un tas de raisons…

Le titre de ce livre vous semble exagéré ? Trop alarmiste ? Pourtant, à voir le monde, on peut se demander si nous n’avons pas oublié que nous avions des enfants. L’environnement dans lequel nous les laissons grandir est de plus en plus toxique, c’est une évidence, et pourtant… si nous ne faisons rien, ce seront eux qui en seront les prochaines victimes. S’il faut choisir, c’est d’abord eux que nous devons protéger. Livre après livre, Erwann Menthéour tire le signal d’alarme et démontre que les mots les plus durs sont parfois très en deçà de la réalité. Le danger n’est pas pour demain : des processus sont enclenchés, et nos enfants y sont déjà confrontés.

Mais attention, si Erwann Menthéour a lancé des fusées de détresse, il pose aussi nombre de solutions simples et responsables afin que nos enfants puissent vivre normalement, et pas sous le joug de maladies inflammatoires dégueulasses, ou de handicaps très lourd, faute à leurs parents qui ont consommé n’importe quoi.
Car selon Erwann Menthéour, un autre monde est possible. Une planète où les gens auront compris les poisons que sont le tabac, les fabrications industrielles saturées en sucres, les fast-foods, les produits laitiers de vache, les viandes, ou encore les additifs. Mais au-delà de ça, et de la forte insistance sur les bienfaits du sportif d’une alimentation responsable à base de végétaux bien sélectionnés, l’auteur centre son message sur les conséquences à moyen et long terme de nos comportements déviants actuels. Avec en fil rouge cette question : quel monde allons-nous laissé à nos enfants, et dans quel état seront-ils ?

Ce livre est truffé de bonnes choses, de conseils utiles, et de points nettement plus alarmants. Il est de ce fait très difficile de le résumer. J’ai cependant gardé ces quelques points qui me paraissent indispensables :

  • Les cancers sont en augmentation, et ils touchent des sujets très jeunes. Ils sont de plus en plus liés aux modes de vie et à l’alimentation. Notamment via les produits transformés industriellement, hyper riches en oméga 6 et en sucre, qui favorisent les inflammations qui sont le lit des cancers.
  • Le sucre, qui était un luxe au début du siècle dernier, est désormais une vraie drogue, dont la cible première n’est autre que nos enfants, avec pour conséquence dramatique qu’un marmot sur deux sera obèse au cours de la prochaine décennie.
  • L’intolérance au gluten n’est qu’un concept d’écolo réac : c’est un problème bien réel qui accouche de vraies maladies avec des conséquences fort néfastes sur les parois de l’intestin. Le comble c’est que nous n’avons besoin ni de gluten ni de blé dans notre alimentation pour vivre.
  • Les vaches ne boivent pas de lait et n’ont aucun problème d’ostéoporose. Ce qui est bon pour le veau ne l’est pas forcément pour nos enfants, d’autant plus quand ce lait est saturé d’OGM, de pesticides et d’antibiotiques. La multiplication des maladies liées à la consommation de lactose devrait pourtant en alerter plus d’un.
  • Nous ne sommes pas des carnivores. La viande et sa digestion compliquée affaiblissent le système immunitaire des enfants en acidifiant leur organisme. A contrario, les végétariens sont moins exposés aux maladies cardio-vasculaires, aux diabètes de type 2 et aux cancers. À méditer sérieusement.
  • Nous ne sommes pas des êtres sédentaires, nous sommes constitués pour pratiquer du sport quotidiennement. Cela favorise le traitement de nos déchets par l’activité des reins, du cœur, des poumons, de la peau et des intestins, et prémunie, notamment chez les enfants, de maladies futures.

Enfin, Erwann Menthéour se veut comme un lanceur d’alerte. Les pouvoirs publics et politiques ne peuvent rien pour nous sur ces sujets pourtant si alarmant : d’une part parce qu’ils sont tous directement ou indirectement dépendants des lobbys industriels qui font leur beurre en nous intoxiquant. D’autre part parce qu’ils n’ont qu’une vision électoraliste à court terme, là où nous avons besoin de personnes qui pensent à long terme.
Nous sommes donc la seule et unique solution à ce fléau majeur : tout passe par l’éducation de nos enfants, et par une consommation responsable et intelligente.
Dont acte !

Advertisements