Chronique de lecture : Cible mouvante (Jason Fry)

Pour faire suite à l’excellent épisode 7 visionné et revisionné en fin d’année dernière (5 fois déjà), j’ai décidé de vider ma « pile à lire » de tout ce qui porte l’estampille « Star Wars ». Et ce n’est pas peu dire, tant il y en a (ensuite, je m’attaquerai à Game of Throne, mais ça, c’est une autre paire de manches). L’opus du moment est le troisième de la série « voyage vers le réveil de la Force. Après un premier consacré à Han Solo, et un second à Luke Skywalker, c’est la princesse Leia Organa qui est mise en avant, dans ce qui est surement le texte le plus intéressant des trois.

Le temps joue contre l’Alliance Rebelle. La destruction de l’Étoile Noire par Luke Skywalker est une grande victoire. Mais déjà l’Empire construit une nouvelle Étoile de la Mort. La Princesse Leia a un plan : une diversion dont elle sera la cible. Tandis que Vador et Palpatine la traqueront aux confins du monde, les troupes rebelles prépareront l’assaut final. Au prix d’amers sacrifices, l’Opération Lune Jaune décidera du sort de la Rébellion …

Comme je l’ai dit en préambule, c’est de loin le plus intéressant de la série. L’opus sur Han Solo était sympa, bien qu’un peu court. Celui sur Luke Skywalker un peu linéaire, et le personnage manque vraiment un peu de profondeur. Mais là, c’est une agréable surprise de la découvrir dans le feu de l’action, non accompagnée de ses deux comparses.
Situé juste avant l’épisode 6, ce roman explique une partie de la préparation de l’assaut de la rébellion contre la seconde étoile noire. Et alors que l’amiral Ackbar rassemble les troupes, Leia, cible prioritaire de l’Empire, sert de diversion à l’autre bout de la galaxie. Cette phase pré-Retour du Jedi explique beaucoup d’éléments concernant les faits relatés dans le film, et rien que pour cela l’histoire vaut le détour. Et je ne parle pas des quelques scènes à propos d’une recherche de carbonite sur Tatooine…
Second point positif, le lecteur est projeté dans la tête de la princesse durant l’intégralité de l’histoire. Il peut ainsi vivre en direct son questionnement incessant, concernant l’honneur et le sens du devoir, mais aussi ses doutes, ses peurs, et ses angoisses, notamment celles liées à la destruction de sa planète natale.
Certes, les personnages de l’équipe de choc de la princesse sont tous hyper caricaturaux, mis à part le pilote, bien connu pour l’avoir vu à bord du Faucon Millenium à la fin de l’épisode 6 aux côtés de Lando. Certes, les évènements m’ont semblé un peu « faciles » pour l’héroïne, voire téléphonés pour certains (l’ultime bataille par exemple). Certes, le style est simple, et pare souvent au plus pressé.

Mais qu’importe, ce n’est pas tant cela le but de l’œuvre, mais bien d’introduire l’épisode 6 en expliquant une partie des scènes de la première moitié du film. En espérant que l’éditeur a la bonne idée de faire de même avec l’opus 7, car c’est à la base là tout le propos de cette collection « voyage vers le réveil de la Force », qui n’a pour l’instant rien présenté d’intéressant à propos de la nouvelle trilogie… Peut-être dans le prochain roman, qui prend déjà la poussière dans ma bibliothèque…


Pour vous procurer ce livre sur Amazon

Publicités

Un commentaire sur “Chronique de lecture : Cible mouvante (Jason Fry)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s