De ceux qui ont lu mon article sur le triangle, certains se sont posé des questions concernant le point de départ de cette stratégie, où l’on se fixe les 3 objectifs desquels découlera tout le reste.

3 côtés, comme trois objectifs à se fixer, trois rêves à accomplir, trois buts de vie à définir, en fonction de ses compétences, de ses talents, de ses valeurs. Ici, on est sur le bateau, mais très loin à l’horizon. Le tout est de bien cibler la terre sur laquelle on veut arriver, afin de se donner un cap, de pouvoir régler sa boussole, avant de gonfler les voiles.

Les demandes récurrentes étaient « je fais comment pour les définir ces objectifs ? » ou encore « comment puis-je être sur de ne pas foncer vers un mauvais cap ? ». Répondre à une question par une autre ne se fait pas vraiment dans une conversation polie. C’est pourtant ce que je vais faire.
Parce que la base de toute cette stratégie de développement personnel n’est qu’un vaste questionnement. Une réflexion sur vous-même. Vous êtes le seul à pouvoir vous les poser, et surtout, à pouvoir y répondre.
Ne laissez personne définir votre succès, et votre réussite. C’est la meilleure façon de se tromper, et de partir vers un cap qui ne serait pas le votre. Nous sommes tous, depuis l’enfance, conditionnés par les croyances et les valeurs inculquées par nos parents, et par la société, et il est temps pour vous de vous affranchir de cela, et de décider vous même de la direction que vous allez prendre.
Cette étape-là est solitaire. C’est un rendez-vous avec vous-même qui pourra durer 10 minutes ou une heure, qu’importe le temps que vous y passerez.
Comme je l’ai déjà dit dans un précédent article, certains trouveront cette démarche un peu « égoïste », mais si vous n’êtes pas en phase avec vous-même, comment pourriez-vous l’être avec les autres ?

Les gens vivent comme des animaux, au jour le jour, sans mission, sans cap. – Franck Nicolas

Ainsi, une fois que vous aurez organisé cette conférence au sommet avec votre moi profond, prenez le temps de vous poser ces bonnes questions

Pourquoi vous levez-vous le matin ?
Voilà qui est bête comme choux, mais qui pourtant est d’une incroyable puissance. Pourquoi t’es-tu réveillé ce matin ? Est-ce par habitude, pour aller subir les transports en commun, un boulot qui ne te plaît pas, une collègue dont le rire te défrise ? Est-ce vraiment cela ta définition de la vie ? Ou est-ce autre chose ? Et si c’est autre chose, qu’est ce que c’est ? Car au bout de la réponse que tu vas fournir, certes pas évidente à trouver, se cache une idée ou un objectif, ce phare dans la nuit qu’il va te falloir désormais suivre de toutes tes forces.

Etes-vous content de tout ce que vous avez accompli jusque là ?
Qu’as-tu réussi ? Mais aussi, qu’as-tu raté ? Quels sont les projets que tu as commencés et ceux que tu as abandonnés, ou ceux que tu n’as jamais osé démarrer ? Et pourquoi ?
C’est en faisant cette mise au point sur votre passé que vous allez pouvoir faire la paix avec vous même, et ainsi évacuer tout ce fatras de regrets qui ne sont là que pour augmenter la taille des boulets que vous trainez, et qui vous empêche de virer de cap.

Qui admirez-vous le plus ?
La question est peut-être saugrenue, mais il est certain que chacun d’entre vous a une personne qui l’inspire. Peut être un parent, un proche, un collègue, une célèbrité, un sportif, que sais je… Demandez-vous en quoi ce que fait cette personne vous parle autant. Des réponses à cette question découleront nombre d’idées qui en diront beaucoup sur vous-même et sur ce que vous voulez devenir.

En quoi suis-je vraiment bon ?
Voilà un excellent moyen pour définir des objectifs à long terme. Quel est le domaine dans lequel on vous reconnait un certain talent ? Est-ce l’écriture ? Est-ce l’écoute et l’empathie ? Est-ce la mode ? Est-ce la poterie, le basket ou la méditation ? Ciblez vos compétences, et cherchez à les renforcer, en lisant des livres ou des revues, en suivant des formations ou des conférences sur internet. Les ressources de nos jours sont quasi illimitées sur la plupart des domaines.

Quelle est ma définition du succès ?
Le succès, c’est quoi pour vous ? Est-ce avoir beaucoup d’argent ? Est-ce avoir une famille heureuse ? Est-ce être en super forme ? Est-ce avoir une grande carrière dans une administration quelconque ? Est-ce contribuer à votre niveau pour un monde meilleur ? Il y a autant de définitions du succès que de personnes qui se posent cette question. Alors, prenez bien soin de bien définir ce qu’est le succès pour vous, en fonctions de vos valeurs, de votre état d’esprit, de vos compétences.

Quand je serai grand, je serai ?
Qui serait vous dans une semaine ? Fin septembre ? À la fin de l’année ? L’été prochain ? Essayez d’imaginer la personne que vous avez envie de devenir à diverses échéances plus ou moins lointaines. Rêvez-vous dans ces différentes échéances, et il est probable que vos objectifs se trouvent dans chacun de ces rêves…

Ce qui me fait constamment avancer, ce sont mes objectifs. — Mohamed Ali

Enfin, voici 5 petits conseils inspirés de la dernière conférence de Franck Nicolas, et qui vous aideront sans nul doute à trouver votre cap.

  • Oubliez le temps : ce n’est pas une valeur à prendre en compte dans l’équation de la mission de vie. Vous n’êtes jamais trop vieux pour changer de cap. 
  • Oubliez l’argent : Cela ne doit pas non plus entrer dans la définition de vos objectifs. Si votre but c’est d’ouvrir un magasin de chaussure et qu’il vous faut des fonds pour acheter le stock de départ, l’argent n’est pas un problème, mais un défi à relever. Un parmi tant d’autres.
  • Oubliez les pressions externes et internes : faites-en fonction de vous-même, et pas selon les croyances et le regard de vos proches.
  • Oubliez la rapidité : votre cap, vous n’allez pas le pondre en dix secondes, et parfait du premier coup. Cela va demander du temps pour travailler et pour polir cette vision de ce que vous souhaitez devenir.
  • Acceptez l’idée de vous réinventer : Comme je l’ai mis en préambule, nous sommes tous, conditionnés par les croyances et les valeurs inculquées par nos parents et par la société. Beaucoup de gens ne sont pas en accord avec cela, et pourtant n’osent pas changer. Définir un cap c’est bien souvent l’obligation de se réinventer pour viser SES objectifs, et non la vie selon la norme des autres.

Nos rêves peuvent devenir réalité seulement si nous avons le courage de les poursuivre. – Walt Disney

Enfin, si malgré cette mise au point avec vous-même, vous hésitez encore à définir les trois caps à tenir pour la stratégie en triangle, je vous conseille de remplir la « roue de la vie ».
Comment faire ? C’est simple, il suffit d’accorder une note sur 10 à chacun des départements listés ci-dessous. 0 étant le degré le plus bas de l’insatisfaction, et 10 étant la plénitude absolue.
Faites cela avec grande sincérité. Et ensuite, focussez, en fonction de votre définition du succès, sur les domaines les moins convenables pour progresser. Ou au contraire attachez-vous à renforcer vos points forts. Pour ma part, j’ai plutôt tendance à travailler sur les éléments qui sont les moins accomplis de la liste.

roue-de-la-vie

Advertisements