Non, je ne me prends pas pour un chanteur de variété française. Je veux juste parler d’une chose que tout le monde recherche, d’une quête que nombre de gens entament bien souvent à l’envers, d’un but de vie qui réunit la plupart des humains, mais pour lequel personne ne sait vraiment où il se trouve. Bref, dans ce modeste article, j’aimerais vous parler du bonheur, et des habitudes à adopter pour l’attraper.

Être heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections. – Aristote

Ne prenez pas la vie trop au sérieux : votre collègue a un rire qui vous énerve ? Votre chef passe son temps à parler de vous dans votre dos ? Il pleut ? Vous avez envie de vous acheter la dernière chaussure hors de prix cousue à la main ? Est-ce que tout cela est important pour vous ? Est-ce que tout cela a du sens dans les objectifs que vous vous êtes fixés ? Si oui, soit, prenez ces évènements au sérieux. Sinon, passez outre, oubliez tout cela. Ce qui n’est pas essentiel pour vous n’a pas à venir vous polluer l’esprit et vous tirer vers le bas. En ne focalisant que sur ce qui a du sens pour vous, et en occultant totalement le jugement des autres et le temps qu’il fait, vous pourrez être vous même, et agir de façon aussi déraisonnable que nécessaire. En fait, vous pourrez enfin vous mettre à vivre.

J’ai décidé d’être heureux, parce que c’est bon pour la santé – Voltaire

Appréciez chaque chose, même les plus petites : Nos sociétés actuelles, notamment en France et par dérivation du côté de chez moi, à Monaco, le mode de communication est basé exclusivement sur la plainte. Tout est prétexte pour gémir ou râler. La plainte devient un sport national, ou le premier motif pour engager une conversation. Cependant, certaines études ont démontré que le cerveau humain est conditionné d’une telle façon qu’il ne peut pas éprouver en même temps du jugement et de la gratitude. Alors au lieu de vous plaindre constamment pour tout et n’importe quoi, soyez heureux d’être en bonne santé, de vivre libre, d’avoir un salaire supérieur à 80 % des gens sur cette planète, d’habiter dans un pays civilisé. Et vous verrez que le bonheur sera à portée de main.

Rêve ta vie en couleur, c’est le secret du bonheur – Walt Disney

Prenez des bonnes choses à foison : la négativité est la résultante d’une accumulation de mauvaises actions, et d’une attitude peu propice. Un repas avec une nourriture bien grasse, le tout arrosé copieusement d’alcool, et voilà des facteurs qui feront que vous aller passer une après-midi bien moisie, improductive au possible, avec peut être des douleurs gastriques voire des migraines. Si votre but dans la vie est d’être une loque qui a mal à la tête, alors oui, continuez de la sorte. Sinon, comprenez que le bien-être ne se trouve pas au fond du canapé devant les nodocéphales de la télé-réalité. Pour cultiver son bonheur, il faut tout d’abord penser à se cultiver soi-même, et avoir suffisamment d’énergie pour aller le chercher. Et cette énergie, elle s’obtient avec de bonnes habitudes, comme manger sainement, dormir correctement, ou faire du sport tous les jours.

Ce n’est ni ce que vous avez, ni qui vous êtes, ni où vous vous trouvez ou encore ce que vous faites qui vous rendent heureux ou malheureux. C’est ce que vous pensez. – Dale Carnegie

Vivez votre vie à la poursuite de rêves, de vos passions, et de chalenges inspirants : le corolaire du point n° 1 est que pour savoir ce qui est important pour vous, il est nécessaire d’avoir un cap à suivre. Avoir une destination floue ou une mission de vie indéfinie ne peut que déboucher sur des conneries précises. Prenez du recul, prenez du temps pour vous, et fixez-vous des objectifs à long terme, et jalonnez leur chemin de challenges à moyens et à court terme. Focussez là-dessus, et non sur le reste, et votre vie arborera un sens nouveau, le sens que vous lui avez donné. De quoi vous rapprocher encore plus de votre accomplissement personnel, et donc du bonheur.

Le bonheur est souvent la seule chose qu’on puisse donner sans l’avoir et c’est en le donnant qu’on l’acquiert ― Voltaire

Commencez à rétribuer auprès des autres : Il y a tellement besoin d’aide dans le monde, que quelqu’un quelque part a forcément besoin de vous, de vos compétences, de votre temps ou de votre savoir-faire. Donner fait du bien aux autres, comme à soi-même. Donner stimule certaines zones cérébrales intervenant dans la sensation de plaisir, et procure ainsi chimiquement le même effet que lorsque l’on reçoit une récompense. Donner génère des émotions positives, et j’en parlais plus haut, notre cerveau n’est pas à même de gérer en même temps la gratitude et le négatif, qui sera donc chassé par l’action  de rétribuer auprès des autres. Enfin donner alimente le processus psychologique du bien-être, augmentant l’estime de soi.

On peut trouver le bonheur, même dans les moments les plus sombres… Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière. – Albus Dumbledore

Dites « oui » plus souvent : le bonheur, le positivisme, ça se cultive, ça se travaille. Si vous passez votre temps à râler pour n’importe quoi, à balancer des « non » à tout bout de champ, et à vous opposer à tout, rien que par principe, vous allez construire une sorte de bulle opaque qui filtrera les évènements de votre vie par le prisme de cette négativité. Alors au contraire, soyez plus ouvert, plus bienveillant, dites « oui » plus souvent, et vous verrez les changements que cela va occasionner pour vous. Je ne vous demande pas de dire amen à toutes les conneries du genre « oui je vais grimper le Mont-Blanc pied nu avec ma bite et mon couteau ». Restez intelligents, et n’oubliez pas vos objectifs et vos rêves dans l’ordre de vos priorités. Et dans le cas où il s’agirait d’une collègue de travail qui viendrait vous demander de jouer aux pompiers alors que vous êtes débordé, dites « oui, mais je le ferai un peu plus tard ». Montrez-leur votre bonne volonté, tout en leur signalant que vous n’avez pas que ça à faire. Mais restez aussi positifs, ouverts et bienveillants.

Si tu veux être heureux, sois-le. – Proverbe chinois

Ainsi, la réponse à la question en titre est fort simple : le bonheur se trouve dans le seul endroit où vous n’avez cherché, c’est à dire au fond de vous-même. Votre propre bien-être, c’est à vous de le créer, c’est à vous d’aller l’attraper, c’est à vous de le modéliser. Arrêtez de compter sur les autres, sur la météo ou sur tant de facteurs aléatoires qui au final ne sont là que pour vous procurer des excuses. Votre bien-être n’est ni au fond du verre de rosé que vous buvez à l’apéro pour oublier que le reste du temps vous subissez votre vie. Ni dans cette 45e paire de chaussures que vous allez acheter, croyant que le shopping est l’accomplissement de votre vie.
Votre propre bonheur ne dépend que de vous, de l’attitude que vous adoptez, des habitudes que vous prenez, et de la façon ouverte et bienveillante dont vous allez interpréter chaque évènement de votre vie.

Advertisements