Changer le monde : mode d’emploi

Qui n’a jamais un jour souhaité, rêvé ou imaginé apporter sa pierre à l’édifice afin de pouvoir changer le monde, à votre façon ? Derrière ce titre un tantinet présomptueux et cette question pompeuse se cachent pourtant nombre de vérités et d’habitudes de vie qui, avec persévérance et abnégation, vous permettront un jour d’apporter votre écot et d’améliorer le monde, votre monde.

Ne vous évertuez pas à impressionner les autres. Attachez-vous simplement à enrichir leur existence (Hal Elrod).

Avant toutes choses, il y a un petit travail personnel à faire afin de faire chauffer la locomotive avant de se lancer sur les rails.

Se libérer financièrement :

  • Valoriser chaque euro dépensé : la dixième paire de Nike n’est pas vraiment utile, ni même ce nouveau t-shirt, ce énième tatouage, ce Lego ou le verre quotidien de Caramel Macchiato.
  • Mettre de côté 10 % de votre budget : préparer sa retraite, son avenir, ses projets, c’est essentiel.
  • Donner 10 % de vos revenus : il y a certainement dans votre entourage des personnes et des causes importantes qui méritent une attention régulière.

Valoriser son temps :

  • Adopter des habitudes positives que ce soit pour votre santé, votre énergie ou pour votre mental (cf. mon article sur le Miracle Morning)
  • Arrêter de procrastiner.
  • Se fixer des objectifs, et prioriser les actions qui tendent vers eux.

Aimer :

  • Aimer ce que vous faites : vous n’atteindrez jamais votre but si vous faites des choses que vous n’aimez pas.
  • Entourez-vous des bonnes personnes : celles qui vous aiment et/ou aiment ce que vous faites, et dégagez les trous noirs négatifs qui vous tirent par le fond.
  • Ayez confiance en vous et positivez.

À la fin de leur vie, les pessimistes auront peut-être raison, mais les optimistes auront certainement mieux vécu (Franck Nicolas).

À partir du moment où vous avez bien intégré ces principes, il est temps de passer à l’action. Pour cela, vous devez vous concentrer d’abord sur vous-même, sur votre focus, sur vos objectifs. Ce n’est pas de l’égoïsme, car si vous ne vous occupez pas de vos rêves, qui le fera ? N’hésitez pas à les écrire, pour ne pas les perdre de vue. Enfin, montrez-vous, et pensez à communiquer avec autrui afin de dénicher les personnes les plus à même de vous aider, de vous motiver, de vos accompagner sur un bout du chemin.

Déterminez ensuite avec précision les actions à accomplir afin de concrétiser vos objectifs. Concentrez-vous sur des éléments réalisables à l’intérieur de votre cercle d’influence (ce que vous pouvez directement, ou indirectement controler).
Célébrez vos petites victoires les unes après les autres, et avancez.

Enfin, positivez (oui, je me répète), et ne vous laissez pas emporter par les flux négatifs et toutes ces facilités nauséabondes que la vie vous offre tous les jours :

  • Cessez de regarder en arrière.
  • Cessez d’accorder de l’importance à ce que vous ne voulez pas.
  • Cessez de croire que vous avez le temps : le moment présent est plus important que n’importe quelle période de votre vie.
  • Cessez de croire que le plaisir de blâmer, de se placer en victime et de reculer est plus important que celui que vous aurez une fois vos rêves accomplis.
  • Cessez d’avoir la trouille. La peur n’est qu’une projection mentale négative sur un évènement qui n’a pas encore eu lieu. Alors que la confiance en soi est exactement l’inverse. La peur du rejet, la peur de l’échec, la peur du jugement des autres (la pire selon moi), la peur de réussir, la peur d’être blessé… Tout ça se trouve avant tout dans votre tête, et c’est parce que vous y prêtez attention et que vous leur donnez de l’importance que ces peurs prennent vie.

Enfin, faites-vous connaitre. Partagez. Contribuez auprès du reste du monde. Mais sachez que vous ne pourrez aimer les autres que si vous n’êtes pas capable de vous aimer vous-même.

Si vous ne pouvez pas voler, courez alors. Si vous ne pouvez pas courir, marchez alors. Si vous ne pouvez pas marcher, rampez alors, mais quoi que vous fassiez, il faudra avancer (Martin Luther King).

Ainsi, il n’y a qu’une fois que vous aurez effectué tout cela, que vous serez en total accord avec vous-même, libre des contraintes psychologiques et matérielles, que vous pouvez apporter votre écot auprès de ceux qui vous entoure.

En fait, pour changer votre monde, il va vous falloir exploiter le vrai super-pouvoir de l’être humain : celui de décider.
Décider de faire tout ce que je viens de lister dans cet article, ou décider de rester dans le canapé à regarder les anges de la télé poubelle ou la finale de la ligue des champions.
Décider d’aller faire un yoga, un footing le matin, ou se gratter le nombril au fond du lit jusqu’à 10 h.
Décider de lire « l’alchimiste » de Paulo Coelho, ou de visualiser une énième vidéo de Youtubeur sur la façon de réaliser un cup-cake 100 % gras et chocolat.
Vous êtes le super héros de votre vie. Vous avez le pouvoir de changer le monde.
Mais c’est à vous de décider.

 img_9736-2

Publicités

Un commentaire sur “Changer le monde : mode d’emploi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s