Chronique de lecture : Etoiles perdues (Claudia Gray)

Pour faire suite à l’excellent épisode 7 visionné et revisionné en fin d’année dernière, j’ai décidé de vider ma « pile à lire » de tout ce qui porte l’estampille « Star Wars ». Et ce n’est pas peu dire, tant il y en a (ensuite, je m’attaquerai à Game of Throne, mais ça, c’est une autre paire de manches). La seconde étape de cette quête à travers l’univers étendu de George Lucas passe par un roman transversal qui parcourt les films depuis la fin de l’épisode 3 et l’émergence de l’empire galactique, pour se terminer juste après l’épisode 6, expliquant aussi la présence de cadavres de vaisseaux sur Jakku dans l’épisode 7. Mais pour ce faire, l’auteur nous plonge au cœur d’une intrigue que je n’avais encore jamais associé à l’univers de Star Wars (même s’il est vrai que tout tourne indirectement un peu autour) : une romance.

Voilà huit ans que l’Empire assujettit, une après l’autre, les planètes et fait régner la terreur.
Sur Jelucan, un monde isolé de la Bordure Extérieure, les enfants sont comme partout ailleurs : intrépides, insouciants, rêveurs. Même si la hiérarchie sociale les sépare, Thane et Ciena partagent la même passion : voler. Leur amitié complice, les entraînements incessants les amèneront à l’école des officiers impériaux – et, en grandissant, à d’autres sentiments plus profonds… Jusqu’à ce que la guerre les sépare, lui aux commandes d’une Aile-X rebelle, elle à bord d’un Destroyer Stellaire de l’Empire.
Mais le destin réunit parfois les étoiles contraires…

La romance, ce n’est pas vraiment le style d’histoire que je lis d’habitude, d’autant plus que cela m’apparaissait assez incongru mélangé à l’univers Star Wars. Pourtant, comme je l’ai dit plus haut, l’un et l’autre sont indissociables. N’est pas par amour pour Padmé (et pour tenter de la sauver) qu’Anakin a basculé du côté obscur, manipulé certes par Palatine ? Son premier pasde l’autre côté de la Force, il l’avait déjà effectué par amour, pour sa mère cette fois-ci, et pour venger sa mort.
La partie romance du texte est du genre très classique, mais reste efficace. Ils se rencontrent, apprécient leurs points communs, étudient ensemble, affrontent les problèmes ensemble, s’éloignent, se rapprochent, ne s’avouent pas leurs sentiments, et quand la vie leur fait prendre des virages totalement opposés, s’aiment vraiment même si c’est impossible. Bref, c’est un véritable accordéon amoureux qui se tisse entre les deux, mais vu l’échelle de la galaxie, vu les évènements, ça reste crédible, et ça permet de maintenir le lecteur en haleine durant l’ensemble de l’œuvre. Même si au final, selon moi ce n’est pas là le plus important du roman…

Car dans « Étoiles perdues », l’intrigue amoureuse remet l’univers de Georges Lucas à taille humaine. Exit les empereurs, les chevaliers aux super pouvoirs, les soldats d’élite et les politiciens chevronnés. Le texte suit deux personnes du « bas peuple » qui étudient et tentent de grimper les échelons au sein de l’empire. Et à partir de là, c’est tout l’univers des épisodes 3 à 7 qui est revisité selon un focus totalement différent, des interrogations et des prises de position auxquelles personne n’avait pensé au moment de visionner les films de la saga. La propagande impériale est vue de l’intérieure, ses exactions aussi. L’explosion de l’Étoile noire, jouissive à la fin de l’épisode 4, est un moment tragique pour nos héros : chacun des deux avait nombre d’amis à l’intérieur du bâtiment, et tous sont morts sans même comprendre. C’est d’ailleurs Ciena qui est allé récupérer Dark Vador dérivant dans la galaxie après la défaite de Yavin. Idem pour la bataille de Hoth, où Thane se retrouve dans le feu de l’action juste derrière Luke Skywalker. Les conditions de la mise en place du « piège » sur Endor sont expliquées, et nos héros y jouent un rôle prépondérant.

Ce roman a dans les tripes de quoi contenter un panel de lecteur divers et varié. Les amateurs de romance retrouveront les codes du genre, bien que sans grande véritable surprise. Les fans de Star Wars redécouvriront la création de Lucas sous un focus différent, et se laisseront très vite happer par cette histoire à travers les étoiles.


Pour découvrir cette romance dans les étoiles…

Publicités

2 commentaires sur “Chronique de lecture : Etoiles perdues (Claudia Gray)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s