Pourquoi ?

C’est le premier mot qui m’est venu à l’esprit hier soir, quand sur le coup de 22 heures, nous avons découvert avec Madame les premières images des attentats qui ont secoué Paris.
Pourquoi ?

Oui, pourquoi ? À quoi rime un tel déferlement de haine ? Qui peut être aussi désespéré pour sombrer autant dans le côté obscur au point de massacrer des gens parce qu’ils dessinent, parce qu’ils prennent un apéro, parce qu’ils assistent à un match de foot, ou à un concert ? La planète n’est-elle pas suffisamment grande pour qu’on puisse tous cohabiter sans avoir à étriper le voisin parce qu’il n’a pas les mêmes opinions ?
Cette histoire n’a rien de politique. Quoiqu’on en dise, et quoiqu’en pensent les récupérationnistes de tous bords, ça n’a rien à voir avec la religion non plus…

Image 14-11-2015 at 22.13

Parce que dans « fanatique religieux », il y a fanatique.
Parce que dans « terroriste islamiste », il y a terroriste.
Parce que dans « intégriste catholique », il y a intégriste.
Parce que dans ces attentats, dans ces meurtres sauvages et sanglants, dans ces actes barbares, il n’y a aucun signe de la volonté d’un Dieu quelconque.
Il y a juste la folie humaine.
Dans nos sociétés dites « civilisées », cette bêtise inhérente à chacun d’entre nous se limite à passer son temps à pointer du doigt les faiblesses et les erreurs d’autrui, au lieu de lui venir en aide, à déblatérer dans le dos sans aucun courage ou à étaler une hypocrisie galopante,. Malheureusement, ailleurs, cette part sombre se nourrit de l’ignorance des gens et de la violence de leur conditions afin d’attiser la haine et le rejet de la différence. Et c’est là que toute une série de gens bêtes à manger du foin sert de chair à canon pour perpétrer des atrocités au nom d’un maître manipulateur promettant un idéal dont ils ne doivent probablement pas saisir toutes les nuances.
Est ignorant celui qui pense que se faire sauter dans la foule mène ailleurs que sous-terre à se faire bouffer l’épiderme par une légion de vers affamés.
Est ignorant celui qui croit que la liberté, c’est humilier les femmes, c’est égorger des gens, c’est vivre sans musique, sans alcool, sans rire, sans joie.
Est ignorant celui qui croit que l’arme ultime du guerrier moderne est la peur qu’il insuffle dans le cœur de son ennemi par la violence de ses actes. Car il ne sait pas que notre liberté de penser est une arme de destruction nettement plus puissante, uniquement parce qu’elle est à l’épreuve des balles.
IMG_6699

Du côté de chez moi, toutes les « festivités » liées à la fête nationale cette semaine sont annulées. Pas de spectacle, la foire tombe sous le joug d’un couvre-feu, les drapeaux sont retirés, certaines animations sont réduites à leur portion congrue.
Dans cette décision, il y a surement une volonté sécuritaire d’éviter un rassemblement pouvant appâter d’éventuels candidats à une réplique de ce qui s’est tramé à Paris. Pas que Monaco soit ouvertement ciblé par ce genre de vils scélérats, nous ne sommes qu’un micro-État après tout. Mais la symbolique de frapper au cœur d’un des rares pays dont la religion d’État est le catholicisme risque probablement de traverser un de ces jours l’esprit malade d’un des décideurs de cette armée de sauvages.
Certes, s’associer à la peine et à la douleur des victimes, de leurs familles, et de l’ensemble des Parisiens est une incontestable nécessité. Des bougies aux fenêtres, des minutes de silence, des drapeaux drapés d’une bande noire, des brassards sombres sur les manches… Les gestes sont nombreux. J’ai moi-même ressorti le t-shirt « Je suis Charlie » que mon équipe de basket avait porté en signe de soutien lors du match juste après les attentats de janvier dernier.

Mais à quoi bon s’arrêter de vivre pendant trois jours ? Et surtout, pourquoi ?
Je ne conteste pas cette décision prise dans les plus hautes sphères. Les raisons sont toutes valables et légitimes. Mais pourquoi afficher de la sorte une telle « mise en pause » de la vie d’un pays entier, fût-il d’un kilomètre carré ?
La seule solution pour combattre le terrorisme quand celui-ci frappe à notre porte, c’est de lui montrer l’armée de dents de notre sourire, c’est de lui exposer notre courage en vivant sans penser aux bombes qui pourraient pleuvoir sur nos tête bientôt.

Alors, continuons de lire, d’écrire, de manifester, de courir… Dès demain, rions tous ensemble, aimons les femmes et les hommes qui nous entourent, buvons le sang de la terre, festoyons jusqu’au bout de la nuit, baisons comme des lapins pour reproduire notre liberté de penser, écoutons de la musique, partout, toujours…
Ces gens-là n’aiment pas ce que nous faisons. Notre façon de vivre n’est selon eux qu’un tissu de péchés.
Alors, soyons impurs, soyons nous, et surtout ne changeons rien ! Car modifier ses habitudes, c’est céder à la peur…
Sans parodier un petit homme vert imaginaire et pourtant plein de sagesse, il ne faut pas oublier que la peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.
Céder à la peur, c’est dire aux « méchants » : vous avez gagné.
Céder à la peur, c’est foncer tout droit vers l’enfer qu’ils nous promettent.
Céder à la peur, c’est dégoupiller la grenade qui nous pétera dans les mains un peu plus tard.

Si prendre un apéro ou aller au resto, c’est imprudent, si se rendre au stade ou à un concert, c’est désormais risqué, si exprimer une idée dans un dessin ou un texte, c’est mettre la tête sur le billot…
Vivons donc dangereusement, mais vivons !

Parce que de toute façon, au final, il ne faut pas oublier une chose : la principale cause de mortalité dans le monde, c’est la vie…

IMG_6698

Quand aux terroristes, il ne nous restera plus qu’à gentiment leur dire d’aller se faire sodomiser par un troupeau de chameau…

giphy

Publicités

Un commentaire sur “Pourquoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s