Depuis 2011, chaque mois d’octobre est pour moi un mois de travail et de préparation afin d’être opérationnel le jour J, à savoir le 1er novembre, jour de l’ouverture du NanoWrimo. Mis à part la première année où j’y suis allé cash pistache, ne découvrant ce challenge que le 1er novembre à la mi-journée, les années suivantes, j’ai passé mon octobre à griffoner, planifier, triturer mes projets dans le but d’avoir le chemin tout tracé pour les 30 jours du marathon de novembre. Sauf que cette année, pas de planification, pas méthode des flocons, pas de recherches intempestives de musiques ou de mots.
Parce que cette année, il n’y aura pas de Nano pour moi.

Cette décision n’a pas été facile à prendre, vu que cette sympathique compétition me tient plutôt à coeur. Mais après un été mouvementé, une situation professionnelle qui va peut-être pas s’éclaircir rapidement, j’ai décidé de me concentrer sur l’important et l’essentiel. Et du coup, me lancer dans un nouveau projet et pondre un nouveau premier jet alors que j’en ai une bonne dizaine qui gisent au fond du tiroir en attente de correction ou autre, cela m’apparaissait assez superflu.
Pas que j’ai pas envie, au contraire, je m’éclate tous les ans au mois de novembre depuis 2011, mais disons que là, c’est pas super opportun.
Pas que j’ai pas d’idée, entre la suite de mon histoire de super-héros, le sixième opus de ma série à Moc, ou ma série de pirate qui attend d’être remise à flot, j’ai largementWinner-180x180 de quoi écrire pour le Nano de cette année, et celui de l’année prochaine.

Sauf que cet été, j’ai finalisé deux textes qui n’attendent plus qu’un petit coup de pied au cul pour être envoyé à des éditeurs. J’en ai un troisième qui se balade dans la quatrième dimension, et j’espère là aussi un retour rapidement (avec toutes les conséquences chronophages que cela suppose).
De plus, je suis en pleine correction d’un projet fort conséquent, et j’en ai au minimum encore pour une quinzaine de jours, sans compter la relecture, et la préparation pour l’envoi à mes très chers béta-lecteurs.
Enfin j’ai mon Nano2011 qui me fait à nouveau du pied, et qui m’apparait de plus en plus comme la suite logique en termes d’organisation, vu que c’est le second opus d’une série dont le premier fait partie des deux textes qui vont être envoyé d’ici la fin de l’année. Là encore, il y a un certain travail de réécriture à effectuer, mais aussi du boulot en termes de correction, et ça devrait plutôt pas mal m’occuper.

Et puis au mois de Novembre, il y a aussi la No Finish Line à Monaco, évènement que j’avais un peu mis de côté ces deux dernières années, la première parce que j’étais blessé, la seconde parce que je n’avais pas envie de planter ma saison de basket. Mais cette année, je suis bien décidé à faire grimper le compteur kilométrique, et du coup, à courir et à marcher, et ben c’est du temps passé à ne pas écrire. Et en période de Nano, chaque minute et chaque ligne compte…

Winner-2014-Facebook-ProfileDu coup, pas de Nano mais c’est pas pour autant que je vais m’ennuyer et que j’en profiterai pour me gratter la nouille en sirotant une Guiness devant le dernier Avengers depuis mon canapé.
Et quand bien même il me restera du temps (ce dont je doute fort), je passerai jouer les  pour celles et ceux qui seront à pied d’oeuvre pour le Nano.

Parce que c’est quand même une chouette expérience d’écriture !

Advertisements