Chronique de lecture : Scorpi T2 (Roxane Dambre)

Après un très bon moment passé avec la saga Animae, et suite au sympathique premier opus de la nouvelle série de Roxane Dambre, Scorpi, c’est sans grande hésitation que je me suis procuré le second volet, que j’ai avalé en une poignée de jours à peine.
Comme pour  « Ceux qui marchent dans les ombres » ce roman n’a pas survécu à ma semaine, et ce malgré un programme personnel des plus chargés. Mais bon, une fois que l’on a passé le cap des premiers chapitres de mise en place, que le vilain méchant a sorti ses grosses bottes, et que l’auteur nous a fait visiter une grotte sombre et assez peu ragoutante, tout s’accélère, et il est bien difficile de décrocher avant de savoir ce que vont devenir Charlotte, le commissaire ou le brocoli géant.

Depuis qu’elle vit au manoir Scorpi, Charlotte découvre un nouveau monde. S’il n’y avait que son fiancé Adam et sa singulière famille de tueurs à gages, et surtout son formidable petit frère Elias, les journées seraient déjà bien remplies. Mais il y a aussi toutes les créatures du manoir, qui s’efforcent de ressembler à des humains pour faire plaisir à Charlotte… et échouent toujours à un moment ou à un autre. Charlotte ne sait plus si elle doit trembler ou rire, mais elle les adore !
Pourtant, un jour de septembre, leur nouvelle vie bascule dans l’angoisse. Un homme, dit le Chasseur, a entrepris de traquer et d’éliminer les créatures. Adam lui-même le redoute, et est contraint de se cacher avec tous les siens. Seule Charlotte a la capacité d’agir, l’homme ne lui fera aucun mal puisqu’elle est humaine. Sauf que, précisément, en tant qu’humaine, c’est elle la plus faible de tous !
Il y a fort longtemps, Charlotte a entendu dire que les légendes naissent toujours d’un malentendu. Eh bien, elle ne va pas tarder à en avoir la preuve…

Le style de Roxane Dambre est désormais clairement identifiable. Ca fait 6 romans qu’elle nous sert sa petite touche de fraicheur, d’humour et de légèreté tintants un univers d’urban fantasy totalement ancrée dans la réalité, le tout saupoudré de ce qu’il faut de noirceur et de suspens pour tenir en haleine jusqu’au bout. Et ce mélange subtil est diablement efficace, surtout quand surgissent de nulle part ces petits décalages savoureux et assez inopinés dont l’auteur est friand (par exemple lorsque le méchant met la pression sur l’héroïne celle-ci répond par du shopping et des sites pornos…).
Les ingrédients sont les mêmes que pour le premier tome, la jeune Charlotte se trouve propulsée dans l’univers décalé de son fiancé, et malgré qu’il soit super beau et super fort, elle seule possède ce qu’il faut de malentendu pour résoudre l’inextricable problème posé par le super-méchant du roman. Difficile d’en dire plus sans dévoiler les nœuds de l’intrigue se déroulant cette fois-ci à Belfort (une première pour l’auteur qui jusque là nous a fait visiter la capitale). Le cadre étant déjà posé dans le premier volume, l’accent a cette fois-ci été mis sur l’évolution des relations entre les personnages, dont notamment mon préféré, l’inspecteur Balard, le super flic un peu dépassé par les évènements.
Un petit reproche : on ne voit pas suffisamment le personnage d’Elias. Attachant et décalé, il est probablement un peu trop « surprotégé » dans cet opus, et on ne le voit guère, sa présence et ses actions sont la plupart du temps suggéré (entrainement avec son père, baston lors de la scène finale…)

Bref, comme pour le reste des œuvres de Roxane Dambre, c’est franchement à lire, c’est léger, parfois drôle, parfois aussi un peu stressant, c’est surtout très frais, idéal vu le soleil de plomb que l’on se mange sur la truffe ces derniers jours.


Qu’attendez vous pour vous procurer ce petit bijou ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s