C’est une rentrée des classes sous haute surveillance policière qui s’est déroulée en ce moins de septembre. Une surveillance alternée, entre le méchant flic, et son alter-égo un peu plus coloré, un peu plus sympathique.

 

Advertisements