imageJeudi dernier, ayant pas mal de temps à perdre devant moi (oui, je suis en vacances), je suis allé folâtrer sur le groupe Facebook qui fait la une à Monaco en ce moment : « Contre le port d’une tenue Nike payante imposée pour l’EPS à Monaco ». Ce groupe, Nice-Matin en a parlé, Monaco-Hebdo en a parlé, c’est dire si localement, c’est un groupe qui compte. Je m’y suis donc inscrit, par curiosité, et pour suivre cette affaire qui secoue le microcosme local de façon assez incompréhensible pour ma part. Mais bon, c’est probablement parce que je ne sors pas du même moule que la majorité de mes compatriotes.

Mais qu’est-ce que cette « affaire » ?

Le mois dernier, l’éducation nationale a fait passer un avis dans lequel elle stipulait « l’obligation pour les élèves de devoir porter, dès la rentrée, une tenue vestimentaire réglementaire pour les cours de sport. » Jusque là, rien à dire, ça se fait dans tous les pays du monde. Mais ce qui va pousser les gens du coin à crier à la forfanterie, outre le problème de la soudaineté de la communication du gouvernement, poussant les gens face au fait accompli, c’est que cette « tenue vestimentaire », composée d’un pack contenant une veste de survêtement, un t-shirt, un short et un maillot de bain, doit obligatoirement s’acheter au Nike Store de Monte-Carlo pour la modique somme de 58 €

OK, sur le principe, forcer les gens à acheter chez Nike, quand on a Décathlon juste à côté (et donc probablement moins cher), ça m’a paru un peu too much. Surtout que la rumeur populaire fait état du fait que le frère de machin, qui est copain de truc qui s’occupe d’un bidule au sein du gouvernement, a des parts dans Nike, et que donc, du coup, il y aurait eu du favoritisme dans ce choix assez drastique. M’enfin bon, ce n’est pas comme si ça serait la première fois dans l’histoire du monde, hein.

Des arguments, ou pas… 

Comme je n’appartiens pas à la catégorie des gobe-mouches, je me suis renseigné un petit peu sur cette histoire, au travers du fameux groupe, mais aussi via la presse et d’autres témoignages récupérés sur internet notamment. Il apparait, pour faire simple, que si Nike a eu le marché, c’est uniquement parce qu’ils furent les seuls à s’être positionné sur l’intégralité du cahier des charges du gouvernement, chose que Decathlon ou les autres concurrents n’ont pas faite. Ainsi, on a un appel d’offres, une réponse, la sélection du candidat, et donc un marché qui semble fait selon les règles. Sauf que le gouvernement n’a pas trop eu le choix puisqu’un seul a répondu sur l’intégralité des clauses du marché.

J’ai poussé plus loin l’analyse, en cherchant à savoir le coût réel de ce fameux pack. Je suis allé piocher le prix des articles en question, en fonction du catalogue des produits Nike disponible sur internet. Et pour l’ensemble des articles du pack, en prenant le moins cher du catalogue, tout acheter séparément reviendrait à un ticket final avoisinant les 100 €, contre 58 € proposé aux parents. Du coup, si mes connaissances mathématiques ne se sont pas fait la malle depuis l’obtention de mon baccalauréat au siècle dernier, le pack Nike propose une économie d’environ quarante Euros sur le prix du marché. Certes, Décathlon propose peut être moins cher, mais la différence est clairement notable, et je m’interroge sur ce que pourrait gagner Nike là dedans, si ce n’est en terme « d’image« 

Au final, tempête dans un verre d’eau ?

Malgré tout, que certains parents râlent sur la base d’arguments économiques, je suis le premier à les comprendre, car des gens dans la difficulté, on en trouve à Monaco, et plus qu’il y parait. Et, quitte à me répéter, un t-shirt blanc Decathlon sera toujours moins cher que le même chez Nike. Il tiendra peut être moins longtemps cela dit.
Mais combien, dans tous ceux qui se sont lancés dans cette fanfreluche (à peu près 300 personnes sont inscrites sur ce fameux groupe), vont vraiment avoir des soucis pour boucler la fin du mois après avoir dépensé les ronds nécessaires pour un ou plusieurs packs ? Acheter des vêtements pour le sport des enfants n’est-il pas plus important que de s’acheter pour soi la dernière paire de Nike, de prendre son petit dej’ au Starbuck tous les matins, d’aller chez la manucure pour la 15e fois du trimestre, ou encore de se faire poser un nouveau tatouage à 400 € ?
Parce que de la parentaille comme ça, j’en vois passer au quotidien, et ils sont loin de faire exception ces gens qui font passer le « respecte toi » avant le « respecte les autres ».

Et quand je vois l’hommelette « responsable » de ce fameux groupe qui après s’être fait expliquer en long par le gouvernement tout ce dont je parle précédemment (avec copie des courriers sur le fameux groupe), continue à gesticuler pour demander le mode d’emploi pour avoir une audience auprès de SAS le Prince Albert II pour aller lui expliquer son cas, c’est limite si je manque de m’étouffer.
Pourquoi le Prince accorderait-il une audience pour ce genre de « problème » absolument pas prioritaire ? Parce que c’est cher ? Parce que c’est Nike ? Parce que c’est de la vente forcée ? Parce qu’elle gesticule ?
Seul l’argument économique est à mon sens recevable, mais on sait d’ores et déjà des aides vont être proposées à ceux qui en feront la demande. Mais du coup, il va falloir justifier du « manque de moyens« , car le gouvernement ne va pas distribuer les billets uniquement en récompense d’un grand sourire. Et certains fondements risquent de se mettre à grincer, et nombreux sont les râleurs qui risquent d’être déboutés « vous comprenez, vos passages hebdomadaires au Starbuck, je vais pas pouvoir en tenir compte parmi vos besoins essentiels, et donc je ne vais pas pouvoir donner suite à votre demande…« .

Bon, et les bonnes occupations que tout le monde attend dans tout ça ?

Bref, si le Prince accepte une audience pour ce genre de « problème« , voici 10 idées de groupes qu’il va falloir créer de toute urgence sur Facebook, histoire de faire bouger les choses (ou pas).

  • Groupe pour obliger les gens à jeter leurs poubelles dans les containers idoines, et pas les laisser en plein milieu du couloir, trois mètres avant. Chose qui arrive minimum une fois par semaine dans mon immeuble plein de monégasques.
  • Groupe pour obliger les gens à faire pisser leurs chiens en dehors des parties communes des immeubles, et en cas d’urgence intempestive, à les obliger à nettoyer après. Chose qui est arrivée cet hiver, juste devant la sortie des ascenseurs. Un régal olfactif qui a duré tout le weekend.
  • Groupe pour obliger les gens à rapporter à Carrefour leurs caddies après avoir déposé les courses chez eux, et ne pas les laisser trainer en plein milieu de la rue comme ça se fait généralement. Je dois croiser plus de caddies Carrefour bleus en liberté dans la rue que dans Carrefour même.
  • Groupe pour interdire aux gens de jeter leurs mégots (ou tout autre objet) par la fenêtre, on sait jamais, il y a peut-être quelqu’un en dessous, dans la rue ou sur un balcon, qui pourrait se faire bruler (ou fracasser le crâne selon la nature de l’objet en question).
  • Groupe pour que les Monégasques qui ne sont pas contents, qui étalent leur incivisme (cf tous les points ci-dessus) et qui râlent d’habiter pour des loyers dérisoires dans des appartements des domaines flambant neuf, aillent s’acheter une tente à Décathlon (et pas chez Nike) et que les « enfants du pays » qui sont dans des appartements vieillots et pas toujours adaptés (4 personnes dans un 2 pièces par exemple) prennent leur place.
  • Groupe pour inciter les Monégasques à sortir un peu de leurs bulles, et d’aller vivre un an ou deux à Vitrolles, Marseille, l’Ariane ou dans un autre coin sympathique à deux pas de chez nous, histoire de voir ce que c’est de vivre dans le monde réel, sans avantage ni privilège.
  • Groupe pour que les gens qui créent des groupes Facebook sujets à forte polémique acceptent le débat et la contradiction. Virer ceux qui ne sont pas d’accord va à contre-biais du but recherché. Pour moi, ce fameux groupe Facebook à l’origine de ma diatribe (dont évidemment je me suis fais bannir après un seul petit message, même pas insultant) ne donne au final que l’image d’un rassemblement de contempteurs jamais content qui se vautre dans la pétoffe pour essayer de se donner de l’importance. Alors qu’il y a peut être un vrai débat dans cette affaire, mais ce groupe l’a enterré loin, très loin sous les miasmes et les gesticulations stériles.
  • Groupe pour que mes compatriotes, ces prône-misères qui passent leur temps à râler sur le temps qu’il fait, comprennent que si notre passeport rouge et blanc est si envié, c’est parce qu’il est source de privilèges et d’avantages (géographiques, économiques, fiscaux, sécurité, instruction, etc etc…), mais que ces avantages sont aussi liés à des devoirs, qu’il serait bon de ne pas oublier.
  • Groupe pour l’interdiction de la venue des supporters niçois en Principauté lors du derby. Ils viennent, ils saccagent, ils insultent et menacent la population, et personne ne leur dit rien… Bon, ok, c’est un message perso qui n’a peut être rien à voir…

To put it in a nutshell…

Quand mes filles seront en âge de faire de l’EPS, elles auront leur pack Nike à 58 euros (qui aura surement augmenté d’ici là…). Pour ce faire, comme je ne roule pas sur l’or, je ferai des concessions, j’irai moins souvent au Starbuck, je ne m’achèterai pas les dernières Air Jordan ou le dernier maillot Nike de l’AS Monaco, et ma collection de Légo, de livres et de BD restera au point mort pendant le ou les mois en question.
Ce n’est pas que je joue les petits moutons bien sages à la solde du gouvernement (je suis, et resterait, un geek, ce qui inclu un coté marginal, voire solitaire), c’est juste que si c’est le prix à payer pour qu’en contrepartie mes filles reçoivent une éducation d’un excellent niveau, y compris physique et sportive, je suis prêt à l’accepter. L’avenir de mes filles n’est pas négociable, surtout pas en caramels macchiatos…

PS :  Il n’y a pas de faute d’orthographe à « Hommelette ». C’est juste le féminin de « hommelet » qui sonne rudement bien, surtout après avoir cassé les œufs…

Advertisements