IMG_8127
Le lien du jour : La bulle de Madame Ninie

Le tweet du jour :

L’extrait du jour :

Quand le capitaine nous a annoncé la direction que nous allons prendre, un vent de perplexité a parcouru l’échine de l’intégralité de l’équipage.

« Mais qu’est-ce que c’est que cette quête ? » était ce que l’on pouvait lire bien en gros sur chacun des visages des membres d’équipage. Mais personne ne s’est aventuré à faire le moindre commentaire ou la moindre remarque. D’ailleurs, il aurait été fort mal avisé de dire quoi que ce soit à propos d’une opération encore plus incompréhensible que la précédente. En quittant Rio de Janeiro, nous avons mis la barre en direction du sud. Nous avons longé le Brésil, puis l’Argentine. Nous devrions croiser le cap des tempêtes d’ici demain. Et c’est à partir de là que ça se gâte.

Réputée pour être un vrai cimetière marin, la pointe sud de l’Amérique du Sud est une zone maritime infernale, où les tempêtes sont fréquentes et redoutables, où les courants marins regorgent de vagues scélérates, où parfois même des morceaux de glaces géants sortent de nulle part pour venir fracasser la coque des navires, et les envoyer par le fond.

Mais au lieu d’en faire le tour, comme n’importe quel navire de commerce qui souhaiterait remonter vers l’Orient, il veut que nous continuions à tirer tout droit, vers l’infini… Et probablement l’au-delà. Car de mémoire d’homme personne n’a jamais découvert ce qui se trouve au sud de ce cap de malheurs, ou en tout cas, personne n’en est jamais revenu vivant pour pouvoir témoigner. Mais le capitaine Luc est confiant, et selon ses mots « ça va le faire ».

Yohoho moussaillon, allons au bout du bout du monde, au-delà de toutes choses…

Nano 2013 – De l’eau et du rhum, épisode 3 (premier jet)

Advertisements