NanoWrimo 2012 : Victoire !

Et voilà ! Comme l’an dernier avec « Panache », comme cet été avec ma fresque d’héroic fantasy qui va surement partir à la poubelle, je sors du Nano en grand vainqueur, ayant réussit à boucler les 50 000 mots avant le temps imparti.

L’an dernier, sans préparation, j’avais bouclé les 50k à quelques heures du gong final. Ce été, j’avais deux jours d’avance. Pour « Par delà la galaxie », j’ai bouclé le tout avec 4 jours d’avance. La progression est incontestable, et peut s’expliquer par deux éléments distincts :
Primo, l’an dernier, c’était le premier texte de ce volume que j’écrivais. J’ai beaucoup tatonné, je me suis souvent relu, j’ai même parfois modifié certains passages. Erreurs de rookie qui m’a fait perdre beaucoup de temps. Il ne faut jamais se relire durant le Nano. Ca sera fait au mois de décembre, mais pas avant. Enfin, contrairement à l’an dernier, j’étais prêt, j’avais un plan (qui a nécéssité un an de travail quand même), je n’avais plus qu’à écrire entre les rails. Et même si le travail que j’avais fait sur « Panache », un peu free-style, fut assez jouissif, c’est quand même bien plus facile d’écrire quand tu as une ligne directrice.
Secondo, l’an dernier je me suis enfermé dans ma bulle pour écrire. Cette année, j’ai participé, à la hauteur de mes moyens, notamment géographique, à l’aventure via la communauté Française du Nano. Sur Facebook, sur le forum, et surtout sur le chat, où les nombreuses Word War auquelles j’ai participé furent un vrai plus, une source de motivation assez conséquente.

 

Au delà l’aspect concours et l’adrénaline que cela engendre, le Nano est une « forme » d’écriture qui me convient plutôt bien. Pour aller jusqu’au bout de la phase « d’écriture » d’un projet, il faut que je ne me consacre qu’à ça, sans temps mort jusqu’au point final. Sinon, les risques d’éparpillements sont légions, et surtout, comme pour le troisième tome de Monaco City, ou pour ma fresque d’héroic fantasy, le risque de repousser la fin ad vitam eternam est grand.
Deux plages « violentes » de pure écriture par an (le camp Nano l’été, et le Nano en novembre) sont largement suffisant. Le reste sera consacré au travail en amont (pitch, plan, travail des personnages), ou au travail en aval (relecture, correction, beta lecteurs), plus soft, mais tout aussi important. D’ailleurs, à ce titre, je pense que jusqu’à l’été prochain, j’ai un sac d' »aval » à sortir pour différents projets (4 au total, inclu les romans vainqueurs des Nano 2011 et 2012).

Rendez-vous l’été prochain pour le CampNano2013, avec je l’espère, un bon gros projet bien motivant (mais pas de soucis, j’ai déjà quelques idées en tête …)

PS : un grand merci à Julien, super dessinateur super sympa, qui m’a fait l’honneur de dessiner ce Gator, en hommage au groupe Français du NanoWrimo.

Publicités

2 commentaires sur “NanoWrimo 2012 : Victoire !

    1. Merci !
      Et merci pour la proposition. J’ai un gros travail de relecture avant toute chose sur ce texte. Mais d’autres textes passeront avant.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s