Jeux d’ombres

Il est enfin sortit dans les salles obscures. Et j’ai pas boudé mon plaisir à aller voir la suite d’un de mes films préférés. Un peu bringuebalé durant une grande partie du film, la fin a laissé une belle banane au spectateur aficionado que je suis.

Comme l’avais laissé entrevoir la scène finale du premier opus, « Jeux d’ombres » narre l’épique bataille entre Sherlock Holmes et son vil et sombre alter égo, James Moriarty. En fait, c’est plutôt la fin de la bataille qui nous est compté, le film opérant un certain saut de le futur dont les principales péripéties nous sont narrés brièvement en guise d’intro.
La traque d’Holmes se mêle avec une sorte d’histoire un parallèle (le mariage du Docteur Watson), et on est un peu perdu dans tout cela quand le tout s’entrechoque avec la menace que fait peser Moriarty sur Watson, obligeant le duo à se reformer (et Holmes à se séparer de Mme Watson lors d’une épique scène de train). S’ensuit une course poursuite à travers l’Europe, Holmes cherchant à arrêter Moriarty. Les scénes s’enchainent, mais les indices tombent par petites miettes, ce qui fait que l’on a parfois du mal à suivre le rythme, et à comprendre où tout cela peut nous mener. Jusqu’à la scène finale, où tout ce vaste puzzle se met en place dans une scène d’anthologie. La partie d’échec entre les deux est énorme et permet au spectateur de prendre une grosse claque en voyant défiler toutes les petites choses qui permettent à l’histoire de prendre tout son sens. Le duel « mental » final est excellent, et la chute est un hommage et un renvoi direct à la fin de Sherlock Holmes dans l’oeuvre de Conan Doyle.
Mais le film va se prolonger un tout petit peu, mais je n’en dirai pas plus…

Guy Ritchie à la réalisation pose clairement son style. Tout comme le premier opus, il a retrouvé toute sa verve et tout l’allant de ses débuts. Les mouvements de caméras sont inventifs (la course poursuite dans la forêt est un régal, quoi qu’un peu déroutant), les flash backs, les traits d’esprit de Sherlock, tout est très bien mis en image, et le passage à vide du réalisateur semble désormais loin derrière lui.
Les acteurs nous refont le même numéro que pour le premier opus. Le tandem Robert Downey Junior / Jude Law fonctionne toujours aussi bien, avec toujours autant d’efficacité et d’humour. Rachel MacAdams revient faire un rapide coucou au début, puis sa présence féminie est suplantée par celle de Noomi Rapace, révélée par le rôle de Lisbeth Salander dans la version suédoise de la trilogie « Millenium ». Crédible et à l’aise dans son rôle de gitane cherchant à sauver son frère manipulé par Moriarty, son rôle se limite principalement à suivre le train d’enfer mené par les deux héros.
Le gros point positif c’est le rôle de Moriarty justement, joué par Jarred Harris. Froid, imposant, quasi charismatique, il est une sorte d’anti-thèse du personnage de Holmes, tout aussi géniale, dans son domaine. Harris est très crédible en Moriarty, et même jusque dans la scène mentale du combat contre Holmes.

Enfin la musique elle aussi joue son rôle, et comme dans le premier, la partition d’Hans Zimmer est brillante. Pour ne pas à avoir à soutenir la comparaision avec le premier opus, dont le coté inventif et génialisime en a fait la BO (et le disque) le plus écouté selon mes compteurs iTunes, Hans Zimmer a reprit le thème principal, puis s’est fendu d’une nouvelle palette de morceaux, un patchwork presque représentatif des différents lieux où se déroule l’action. C’est différent, mais tout aussi savoureux.
La palme revient au dernier morceau, Romani Holiday, mais je me suis déjà exprimé là dessus.

J’ai autant attendu que crain ce second opus, tant le premier est à élever au rang de chef d’oeuvre pour moi, une histoire d’enfer, des acteurs fonctionnant fort bien, une BO canon. Ce second opus reprend certains éléments à succés du premier, mais fait tourner une mayonnaise un peu différente, ce qui le rend (presque) aussi bon que le premier. Et là n’est pas un mince exploit !

Ma note : 9/10 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s