Nanowrimo : l’heure du bilan

C’est à chaud que je tire le bilan de cette sympathique expérience. Je dis à chaud, parce qu’il y a moins d’une heure j’ai validé un texte de 50 137 mots, soit au dessus du seuil limite fixé pour relever le défi du Nanowrimo.

Première leçon : deux défis cumulés en novembre, un physique, et un plus cérébral, et j’ai relevé les deux sans trop de problèmes. Un bon gros point pour ma motivation et mon abnégation.

Seconde leçon, ce défit du Nanowrimo m’a montré que je suis capable d’écrire beaucoup et de façon extrêmement régulière. Avant, si je me limitais aux nouvelles, c’était pour garder une certaine maitrise sur la narration et l’intrigue. J’avais peur qu’en en faisant trop, l’étalement temporaire pouvait me faire perdre le fil de mon récit, et diluer les effets que je souhaite faire passer. En écrivant « Panache » en un mois à peine, j’ai pu tenir mon récit malgré sa taille (50 000 mots, c’est le plus gros projet que je n’ai jamais rédigé jusqu’à présent). Et c’est sacrément positif pour la suite de ma « carrière » au fil de la plume.

Maintenant, il va falloir faire quelque chose de ce texte. Déjà le laisser dormir, un petit peu, histoire de lancer le mettre le prochain projet sur les rails, et puis un texte, c’est comme le pain, il faut laisser reposer la pâte avant de le faire cuire. Ensuite, il va falloir le corriger, l’amender, l’élaguer, le ficeler, lui mettre un beau costard afin qu’il soit sur son 31 pour affronter mon groupe de lecture qui désespère de n’avoir rien à se mettre sous la dent. Et après, on verra, ça sera suivant les retours !

Pour ceux que cela intéresse, la page Nano de mon texte est désormais complète, avec un synopsis et un paquet d’extraits : Panache – 2011 Nanowrimo

Une dernière chose, j’aimerai dire une série de mercis

  • À ma femme, qui même si elle n’a pas sorti la banderole et les fumigènes, m’a quand même soutenu dans ce défit.
  • À ma fille, qui a été bien sage la plupart du temps, notamment le dernier soir. Une crise dentaire au moment de finaliser le dernier millier de mots aurait été compliquée à gérer
  • A toutes ces personnes sur Twitter qui m’ont encouragé et soutenues tout au long du défit : @mllelouiz @Paumadou @nicolasbwulf @idmuse & @Sediter
  • A Steve Jobbs enfin, car c’est entièrement sur un iPad que j’ai tapé mon texte. Comme quoi, même si c’est une révolution, tout est possible !

En attendant, moi ce soir, qu’est ce que je vais faire dans mon lit ? Dormir peut être non ?

Publicités

3 commentaires sur “Nanowrimo : l’heure du bilan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s