Mes lectures : le top 10

Dans la soirée, j’ai eu, via Facebook, à répondre à un sondage concernant mes « 5 livres préférés » sur le blog Bouquinovore. Quelle cruelle question ! D’autant plus qu’en tant que livre, ils entendent BD, Manga inclus ! Listé mes 5 préférés a été pénibles et compliqués, tant je m’en voulais de laisser de coté telle ou telle œuvre. Un top 10 aurait été plus judicieux. Comme je n’en avais pas la possibilité pour le sondage, voici donc le top 10 des lectures qui m’ont le plus marqué.

1/Les anales de la Compagnie Noire (Glenn Cook) : Une merveille de série. Du « médiéval fantastique » à l’état le plus sauvage, des personnages retors, complexes et attachants, une ambiance géniale et accrocheuse, et un style façon « carnet de bord » unique et savoureux. J’ai déjà lu les 12 volumes 2 fois, et je compte bien replonger dedans d’ici peu.

2/ Sin City (Franck Miller) : autre série culte, une bande dessinée d’une rare qualité, tant par les histoires accrocheuses et noires, que par le style visuel, unique et génial. Je suis tout particulièrement fan du dernier épisode, « L’enfer en retour », avec le passage « tout en couleur » du soldat drogué qui a des hallucinations.

3/ Fight Club (Chuck Palahniuk) : Le film est génial, mais le livre l’est encore plus. Les méandres les plus tordus des réflexions de Jack (si tel est le nom du narrateur…) sont explorés (choses difficilement faisable à l’écran), avec un style trash caractéristique de l’auteur américain, et une critique de la société vive, et terriblement bien ciblée.

4/Black Sad (Juanjo Guarnido et Juan Diaz Canales) : Encore une série de bandes dessinées. Sorte de polar noir que l’on aurait mixé avec les fables de la fontaine, puisque les animaux ici remplacent admirablement bien les humais. Le style graphique est fluide et hyper inspiré, les histoires sont prenantes, le côté détective rugueux solitaire me plait bien. Il n’y a que 4 volumes pour l’instant, en espérant que d’autres arrivent…

5/V pour Vendetta (Alan Moore) : vieille BD avangardiste apocalyptique, elle se distingue par son traitement, une société futuriste fasciste presque prophétique sur le fond et sur la forme, et un héros masqué (dont on ne découvrira ni l’identité ni le visage), aussi littéraire que brutal, aussi poétique qu’ingénieux, aussi manipulateur que génial. Je ne m’en lasse pas !

6/le meurtre de Roger Ackroyd (Agatha Christie) : Parce que dans l’ordre chronologique des auteurs qui m’ont captivé, c’est l’ami Hercule Poirot qui peut se targuer d’avoir éclairé mon enfance. Avec les fameux « Dix petits nègres », cette enquête là est vraiment unique, de part la manipulation que fait l’auteur pour emmener le lecteur par le bout du nez, et lui coller une grande claque dans le final.

7/les yeux du dragon (Stephen King) : Un Stephen King atypique, épuré de toute scène d’horreur, mais extrêmement travaillé, avec une tension, et une maitrise très « Kingesque ». Un vrai conte que l’auteur a écrit spécialement pour les treize ans de sa fille, et dans lequel il dit avoir « donné le meilleur de lui-même ». C’est très vrai.

8/ In Tenebris (Maxime Chattam) : Pilier central de la trilogie du mal de Chattam, c’est à mon sens son œuvre la plus aboutie, la plus sombre, la mieux écrite, la mieux ficelée. L’ambiance est étouffante, l’enquête palpitante, un très bon cru français, qui plus est. Le premier volume de la trilogie est moins bien équilibré. L’opus final est quant à lui complètement délirant.

9/Ca sent le sapin (San-Antonio) : Je mets celui-là pour deux raisons simples. D’une part, pour marquer mon attachement à la série des San-Antonio (j’en ai lu plus d’une centaine). D’autre part, si je détache celui-là (alors qu’ils ont tous la même valeur « artistique » et « scénaristique », à de rares exceptions pret), c’est surtout parce qu’il a une valeur sentimentale pour : je l’ai lu le soir où ma fille est née, en attendant qu’elle daigne bien sortir la coquine !

10/ Star Wars – Clone Wars : Série de 10 BD relatant les faits se déroulant entre les films « La guerre des clones » et « La revanche des siths » (sauf le volume 10 qui sert d’épilogue et se passe donc juste après l’épisode 3). On y découvre des personnages connus (Anakin, Obiwan, Yoda), mais aussi de nouveaux Jedis, dont certains (Quinlan Vos) ont des profils atypiques intéressant, marginal et toujours sur le fil entre l’obscurité et la lumière. Le tout dans des histoires bien ficelées et soutenues par un graphisme propre.

PS : Sachant très bien que ce top 10 n’est pas figé, je vais fort probablement demain tomber sur un bouquin et me dire « merde, celui là aurai pu être dans le top 10″… 

Publicités

2 commentaires sur “Mes lectures : le top 10

  1. C’est le propre des Top 10, de ne pas être figés 😉 !!!
    Chouette choix, de sacrées références dans ta liste.
    Mention spéciale pour Palahniuk : énorme, cet auteur !

    Une belle fin de soirée à toi !

    *

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s