Généralement, les films tiré des BD et des Comics, je suis assez bon public, étant souvent déjà fan du matériel original. Certes, les Batman Dark Knight, les Spiderman, V pour Vendetta, Hellboy et autres Sin City sont de vrai chef d’œuvres qui rendent bien hommage à la BD de départ.
Mais il y a aussi, parmi les adaptations, quelques ratés, des œuvres moyennes, voire bâclés, qui pourtant, ne m’ont pas trop dérangé. J’éprouve même une certaine tendresse envers les Ghost Rider, les Dardevil, Dick Tracy ou encore Judge Dredd.
Cependant, l’adaptation que je me suis fait ce soir ne m’a pas, mais alors pas du tout donné envie de mater la BD originale, tant le film est un navet sans nom.

Que dire, l’histoire tient dans un dé à coudre, le type à moitié mort et défiguré qui revient pour venger sa famille tuée par le méchant pas beau. Les scènes sont extrêmement prévisibles, et au milieu de cela, les acteurs se débattent devant une mise en scène molle, qui pour faire une ambiance sombre et « mortuaire », n’a rien trouvé de mieux que d’éteindre les lumières. La scène de fin est tout simplement burlesque, recoupant un flash back inutile avec la baston entre le gentil tout moche et le méchant (lui aussi est bien moche), plus la nana qui est dans les pates et qui tente elle aussi de survivre. C’est un beau bordel, et on est content quand le méchant crève, cela annonçant de belles réjouissances et surtout la fin de ce machin.
La seule satisfaction qu’on aurai pu en tirer, c’est le coté visuel de la présence de Megan Fox, mais malheureusement, son rôle fait encore plus de figuration que dans le dernier Transformers, sorte de poule de luxe tout en cuir qui est éprise du héro à la tête balafrée.
A coté de ça, la musique est dans les tons du film, molle, sans saveur, sans prétention, sans rien. La baston finale se fait avec un seul accord de guitare métal. Je ne suis pas allé voir qui est le compositeur qui a du se farcir cette bouse, ne serait ce que par respect pour ses proches.

Bref, Jonah Hex est un film qu’on va voir sans prétention, et une fois qu’on l’a vu, on a la prétention de surtout ne pas le revoir, tant il va laisser une trace indélébile dans le néant du cinéma.

Ma note : 2/10 (1/10 + 1 pour Megan Fox tout en cuir)

Advertisements