C’est demain que le fameux « weekend du grand prix » débute dans ma belle Principauté. Un long weekend de 4 jours durant lequel le fond sonore sera vrombissant (voire assourdissant), durant lequel la population locale va être démultipliée, durant lequel les stars du volant (ou d’autre chose) vont se trémousser devant les caméras du monde entier, venu se dorer la pillule au soleil de la Côte d’Azur, pour le plus beau Grand Prix de la saison.
Car le Grand Prix de Monaco, c’est ça, c’est une ambiance particulière en ville, une sorte d’excitation palpable, un grand rassemblement de gens de tous horizons, sur-peuplant des rues pourtant si calme le reste de l’année. C’est enfin deux mois de travaux pour transformer une petite citée en un circuit de Formule 1, deux mois de bricolage dans les rues, deux mois de bouchons, de déviations, de passages obturés, de trottoirs envahis, de piles de pneus un peu partout, d’échafaudages, de goudronnage etc etc …

Bref, le Grand Prix de Monaco, c’est que du bonheur !

Advertisements