Kick-Ass

On m’avait dit le plus grand bien de cet OVNI cinématographique, et on ne s’est pas trompé, pour une fois. Kick Ass, c’est une sorte de film de super héros adapté d’une BD où les super héros ne font qu’imiter les super héros qu’ils ont vu dans leurs BD.

Complexe ?
En fait, non, c’est fort simple. Dave Lizewski est un jeune tout ce qu’il y a de plus normal, dont le seul super pouvoir est d’être invisible pour les filles. Etudiant Geek amateur de BD, vivant seul avec son père, il va décider de se déguiser comme ses super héros préféré, ne comprenant pas pourquoi personne avant lui y avait songé. Malheureusement, sans super pouvoir, cela va s’avérer être plus compliqué que prévu.
Le postulat de départ est sympa. Et si le background reste somme toute assez classique, avec notamment les potes, le lycée, les filles, c’est le traitement qui fait cette fois ci toute la différence. Assez, voire très, fidele à la BD originale, notre super héro, quand on le tape, il saigne, quand il veut sauter par-dessus les immeubles, il prend l’ascenseur, car il a peur du vide, quand il veut intervenir sur des malfrats qui volent une voiture, il prend un coup de couteau, et fini à l’hôpital, et quand il veut draguer la jolie fille du lycée, c’est pas en passant pour un super héros qu’il l’approchera, mais en trichant et se faisant passer pour son meilleur pote gay…
Et au milieu de tout cela, un délire, un grand, avec un grand D, hit girl et Big Daddy. Hit Girl est une môme de 11 ans qui ferai passer Buffy, Van Damme et Rambo pour des vendeurs de cacahuètes sur les bords de plage. Première scène, elle découpe une dizaine de mastards baraqués à coups de katana. Et quand je parle de découper, j’entends bien façon boucher, avec la douche d’hémoglobine qui va avec. Pour faire jeune, elle déchire ! Maniant avec une vitesse folle toute sorte d’armes, la scène finale sera une sorte de baston « à la Matrix », avec un néo en jupette violette, et des gros mafieux se faisant dessouder par ce petit bout de 11 piges. Elle a été formée par Big Daddy, joué par un Nicolas Cage pour une fois crédible et intéressant, dont le jeu mono-facies n’est pas vraiment dérangeant, vu qu’il passe la moitié du film derrière un masque.

Difficile de voir des failles dans ce film. Très peu de longueurs, des scènes qui s’enchainent bien, une histoire somme toute fort cohérente, une réalisation nerveuse et assez inspirée (avec par exemple la baston sous stroboscope du plus bel effet), et enfin, une musique sympa, sorte d’hommage patchwork composé essentiellement de reprises par différents auteurs. John Murphy (qui reprend entre autre un morceau de sa BO pour 28 jours plus tard, là encore l’effet est sympa), Marius de Vries, Henry Jackman, the Prodigy pour la musique d’ouverture, et en guests stars, un morceau signé Enio Morricone (reprise du thème de « Pour quelques dollars de plus ») et un de mes compositeurs préférés, messire Danny Elfman, pour un morceau d’une toute petite minute « Walk To Rasul’s ».

Pas grand-chose à jeter donc de ce « Kick Ass », film vraiment pas prise de tête, mais qui offre un vrai regard neuf sur les super héros, un OVNI moderne qui se laisse regarder encore, et encore …
Ma note : 8/10

Publicités

Un commentaire sur “Kick-Ass

  1. Revu il y a peu : un énorme kiff comme tu le soulignes ! Tout y est, tout est parfait ! Avec X-men le commencement, Mattew Vaughn sera certainement plus sage mais j’ai hâte de voir ce qu’il a réservé à nos chers mutants ! Un autre film de lui très différent (plus conte de fée) dans le genre Fantasy mais que je te recommande chaudement : Stardust le mystère de l’étoile !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s